Les sciences juridiques à l’UQAM. Un projet inquiétant [04-04-2013]

Les sciences juridiques à l’UQAM. Un projet inquiétant

mercredi 4 avril 2013, 12h30
UQAM, A-M050

Rémi Bachand
Rachel Chagnon
René Laperrière
Stéphanie Bernstein

« Le 4 mais 1973, le ministre de l’éducation du Québec, François Cloutier, faisait une sortie à l’Assemblée nationale pour dénoncer l’idéologie et le langage « pseudo-marxiste » utilisé par les professeurs d’un nouveau programme de formation juridique présenté par l’Université du Québec à Montréal qui devait ouvrir ses portes en septembre 1973.
Le ministre expliquait qu’un État qui se veut responsable ne peut quand même pas subventionner des orientations révolutionnaires et il s’engageait à intervenir personnellement au besoin pour faire changer cette orientation.
Cette déclaration constituait l’aboutissement des pressions insistantes des milieux politiques et juridiques conservateurs qui ne pouvaient admettre que l’Université serve les intérêts des travailleurs et deviennent une pépinière d’avocats et de juristes adéquatement préparés à faire valoir ces intérêts dans une perspective de transformation sociale. (…) Après avoir émis un vote de blâme à l’endroit des professeurs concernés et les avoir mis en tutelle de fait, (l’UQAM) décidait d’annuler l’admission de 86 étudiants et de reporter l’ouverture du programme en septembre 1974. »

Cette activité, organisée par le département des Sciences juridiques de l’UQAM en collaboration avec ES UQAM, est destinée à constituer une initiation à l’analyse et l’engagement critique dans le cadre des sciences juridiques et, surtout, à initier un processus de réflexivité relativement à l’enseignement du droit à l’UQAM. À partir de la perspective critique promue par les fondateurs du département, quel regard pouvons-nous porter sur l’orientation actuelle du département et son avenir?

Les thèmes suivants seront développés:
– Retour sur la fondation et l’approche adoptée par les fondateurs du département;

– Quel bilan tirer de l’évolution du département des sciences juridiques?

– Où se situe actuellement l’enseignement du droit dans le département de sciences juridiques relativement aux autres facultés de droit du Québec ?

—> Événement Facebook

Partagez!

Analyse marxiste du droit [06-03-2013]

Analyse marxiste du droit

mercredi 6 mars 2013, 19h
UQAM, Local Local J-1045

Rémi Bachand
professeur et chercheur au département des sciences juridiques
Manuel Johnson
étudiant en science juridique

Marx et ses successeurs ont posé un regard critique sur le droit ou «l’illusion juridique». Forme de la conscience sociale déterminée par la conjonction des forces productives, le droit aurait pour effet de masquer la réalité des rapports sociaux de production et les dynamiques d’appropriation et de concentration des richesses entre les mains d’une classe sociale. Une forme qui, selon Marx, est destinée à disparaître avec la société bourgeoise à laquelle elle est intrinsèquement liée.

Manuel Johnson présentera la pensée d’Evgueni Pachoukanis, juriste soviétique et auteur de la «Théorie générale du droit» (1924). Pour sa part, Rémi Bachand appliquera les principes généraux de l’analyse marxiste au champ du droit international.

«Mais inutile de nous chercher querelle en appliquant à l’abolition de la propriété bourgeoise l’étalon de vos notions bourgeoises de liberté, de culture, de droit, etc. Vos idées résultent elles-mêmes des rapports bourgeois de propriété …et de production, comme votre droit n’est que la volonté de votre classe érigée en loi, volonté, dont le contenu est déterminé par les conditions matérielles d’existence de votre classe.»

K.Marx et F.Engels, Manifeste du parti communiste.

—> Événement Facebook

Partagez!